Photo Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Pour améliorer son propre groupe, Abilio Diniz (http://www.lefigaro.fr) a pris exemple sur la réussite du groupe Carrefour, dont il a côtoyé les créateurs au milieu des années 1970. Le Groupe Pão de Açúcar (GPA) a été initié par la boulangerie fondée par son père. 10 ans après l'ouverture de sa 1ère grande surface, à la toute fin des années 1950, le Grupo Pão de Açúcar regroupait 40 magasins et mille quatre cents employés C'est sur une artère fréquentée de Sao Paulo que le père d’Abilio Diniz ouvre sa première boulangerie.

GPA a renoué avec sa stabilité financière à l'issue de la crise économique et commence à discuter de partenariat avec Casino. Il affronte en effet la concurrence du géant français Carrefour sur ses terres brésiliennes. Abilio Diniz entend faire de GPA le n°2 mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour au tout début de notre décennie. Dès 2012, le groupe Casino est actionnaire majoritaire de Grupo Pão de Açúcar. C’est le divorce puis le départ d’Abilio Diniz du conseil d’administration l'année suivante. Le recul de la Banque Brésilienne de Développement mais aussi l'opposition de Jean-Charles Naouri provoquent l'échec du regroupement de Carrefour Brésil avec GPA.

Abilio Diniz est un homme attaché aux valeurs : la famille, le sport...

Abilio Diniz pratique la religion catholique, il voue un culte à Sainte Rita, la sainte des situations perdues. Défendant le bien-être et la stimulation des équipes dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" consiste en un mouvement créé aux USA auquel appartient l'entrepreneur. Créateur de l’équipe d’Audax, dont l'objectif est de détecter les jeunes potentiels, Abilio Diniz appartient par ailleurs au comité de consultation du São Paulo Futebol Clube.

Abilio Diniz, un chef d'entreprise qui a traversé les difficultés

Lors de la présidentielle de 1989, Abilio Diniz est pris en otage. Délivré au bout de sept jours, il va rester affecté par cette événement. Le groupe Pão de Açúcar géré par cet entrepreneur fait face à d'importantes difficultés financières au cours de la décennie 90, tandis que le Brésil connait une crise économique sans précédent. En 1995, il ouvre le capital de GPA. L'homme d'affaires entame à ce moment une phase d’acquisitions qui fera de GPA le numéro 1 de la distribution dans le pays. Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien en pleine situation d’hyperinflation, à la fin de la décennie 1980.

En 2011, Abilio Diniz intègre la Chambre de Politique et de Compétitivité et performance, qui a comme objectifs de rendre concurrentielles les sociétés brésiliennes et d’améliorer l’efficacité des services publics. D'après "Forbes", la fortune d’Abilio Diniz est estimée à près de 4 milliards de $, ce qui en fait la 10e fortune du Brésil. Selon l’hebdomadaire du Brésil "Epoca", le businessman compte parmi les cent personnes ayant le plus d'influence au Brésil.

A voir